Justice – Affaire Mouzin: les fouilles dans les Ardennes pourraient durer jusqu’à une semaine, selon l’avocat de l’ex-femme Fourniret

Justice – Affaire Mouzin: les fouilles dans les Ardennes pourraient durer jusqu’à une semaine, selon l’avocat de l’ex-femme Fourniret

23 juin 2020 Non Par Chris Gratt


“Le corps d’Estelle Mouzin n’a pas été retrouvé aujourd’hui. Les travaux de terrassement sont toujours en cours. Une semaine complète de fouilles est prévue à divers endroits”, a déclaré Richard Delgenes aux journalistes après avoir assisté un moment aux fouilles qui ont commencé lundi après-midi à Ville-sur-Lumes, dans la maison. qui appartenait à un tueur en série, rapporte l’AFP.

“Les fouilles prendront du temps”

“Les fouilles vont prendre du temps”, a-t-il dit, précisant qu’elles pourraient se poursuivre au château de Sautou, un autre ancien domaine Fourniret à Donchéry, à une dizaine de kilomètres de Ville-sur-Lumes, “dans les prochains jours”. Des soldats et des gendarmes sont là pour la première fois. visité à midi.

La disparition d’Estelle Mouzin: plus de 17 ans d’enquête

Sous la houlette de la juge d’instruction de Paris Sabine Kheris, une cinquantaine de gendarmes et d’experts “multidisciplinaires”, dont des enquêteurs du département de recherche de Dijon Dijon, des experts de la gendarmerie scientifique, des archéologues ou encore des sapeurs. façades, à l’époque occupée par la sœur du criminel, décédée en 2002.

“Un juge d’instruction à Paris a mis tous les fonds à sa disposition”, a déclaré l’avocat de l’ex-femme de Fournireta. Les gendarmes qui ont notamment utilisé “un drone extrêmement spécial, l’un des premiers en France”, a-t-il expliqué. Le drone a survolé le jardin de la maison lundi après-midi, ont révélé des journalistes de l’AFP.

Selon une source de la gendarmerie, il s’agit d’un “drone appartenant à l’équipe de sécurité du site” ou d’un “drone équipé d’une caméra hyperspectrale” qui étudie les “irrégularités sur le terrain”. “Pour les enquêteurs, cela permet de délimiter certaines zones.” Alors, “si la zone est lisse, nous n’irons pas …”, a expliqué cette source à l’agence AFP.

Au sous-sol, “luminol” a été passé par “des fouilles pour essayer de voir si quelque chose a été trouvé, les opérations sont toujours en cours”, a poursuivi l’avocat, ajoutant que les “carottes” avaient été effectuées sur “tout le terrain”. le sous-sol, dont le sol aurait été auparavant en terre, aurait été recouvert de béton par le “bois de chauffage ardennais”.

La maison que Michel Fourniret a visitée régulièrement jusqu’en 2003

Michel Fourniret, qui a visité régulièrement jusqu’à son arrestation en 2003, le bien, vendu et maintenant habité, n’a jamais été perquisitionné.

Mardi, selon une source proche du dossier, les fouilles pourraient se poursuivre au château de Sautou, autre ancien domaine Fourniret à Donchéry, à une dizaine de kilomètres de Ville-sur-Lumes. Des soldats et des gendarmes s’y sont rendus pour la première fois à midi, tenant des journaux et sécurisant la zone.

Les corps d’une fillette de 12 ans et d’une jeune femme de 22 ans ont été retrouvés sur cette propriété de quinze hectares en 2004, sur indication du tueur.

«Braconnier» obsédé par les jeunes vierges, il a été reconnu coupable en 2008 des meurtres de sept jeunes femmes ou adolescentes entre 1987 et 2001, et condamné à une vie discrète, avant d’être à nouveau condamné en 2018 pour un meurtre horrible.

En février 2018, il a reconnu avoir tué deux autres jeunes femmes dans l’Yonne: Marie-Angèle Domece, portée disparue en 1988 à 19 ans, et Joanna Parrish, 20 ans, retrouvée morte deux ans plus tard.

Après des années de déni, Michel Fourniret a reconnu début mars le meurtre d’Estelle Mouzin, 9 ans, enlevée le 9 janvier 2003, à son retour de l’école de Guermantes (Seine-et-Marne).

“Trace numéro 1” pour les avocats de la famille Mouzin, Fourniret a été suspecté à plusieurs reprises puis licencié. Mais son alibi a été contesté par Monique Olivier, un renversement de novembre dans le casier judiciaire extraordinaire de novembre 2019.

AFP

jpa-zl / rl / cbn