Drones ? Pas seulement cela : FPV ! (entretien avec Pio Andre Peri) – Fotografia.it balade en FPV avec Pio Andre Peri

Drones ? Pas seulement cela : FPV ! (entretien avec Pio Andre Peri) – Fotografia.it balade en FPV avec Pio Andre Peri

8 novembre 2021 Non Par Chris Gratt


Il y a quelques nuits, j’ai eu un échange très rapide sur WhatsApp sur l’utilisation des drones FPV avec Pio Andre Peri, un photographe et vidéaste passionné par les drones et la photographie aérienne. La raison en est quelques clichés que l’auteur a postés sur Instagram qui, un peu comme les images désormais virales de paysages siciliens qui sont les siens, reçoivent de très bons retours du Net. Sous forme d’interview impromptue, nous publions ce qu’on nous a dit sur notre smartphone !

Êtes-vous un peu excité avec un vol FPV? A partir de la 1ère minute : 30 …

Bonjour Andrea, il y a peu de temps, nous vous avons accueilli avec vos belles photos de la région dans laquelle vous vivez, la Sicile, tombées du ciel et qui sont maintenant devenues virales. Nous revenons aujourd’hui pour vous contrarier car nous vous avons vu vous consacrer au tournage avec des FPV.

Question EGT

La première question est obligatoire : que sont les FPV et comment parviennent-ils à créer cet effet étonnant d’implication dans les enregistrements qu’ils réalisent ?

PAP répond

FPV signifie First Person View et, en bref, se compose d’un système de contrôle à distance. Les drones FPV vous permettent donc de voir de première main où vous volez comme si vous étiez sur un navire, vous offrant une expérience unique. Voler avec un FPV prend des caractéristiques complètement différentes par rapport au pilotage d’un drone classique car, littéralement immergé dans la vision, il permet de s’aventurer dans certaines manœuvres et leurs diverses combinaisons. Par conséquent, la prise de vue est très intéressante… comme l’opération de vol est intéressante. Je pourrais dire, pour donner l’idée, qu’avec FPV, vous n’utilisez pas seulement un drone, mais VOUS ÊTES UN DRON. Ici, le sentiment est le suivant.

Question EGT

La différence par rapport à ce que l’on aurait pu constater il y a quelques années seulement avec des drones “normaux” est étonnante… J’ai lu que les FPV sont assez “marginaux” en terme d’utilisation car, en théorie, l’utilisation de drones doit toujours être recherchée pour le visuel contact d’un pilote ou d’un assistant. En portant la visionneuse, ce contact visuel direct est perdu : comment cela peut-il être résolu ?

PAP répond

Comme pour les drones FPV, le vol est autorisé sans contact visuel direct avec le drone, mais vous devez être accompagné d’un assistant qui pourra vous donner des instructions en cas d’obstacles ou d’imprévus, gardant le vol et les manœuvres sous contrôle, car le pilote ne voyez ce qui se passe autour du drone, mais voyez ce que le drone voit. Cela devient donc un travail d’équipe, une collaboration entre conducteur et assistant, comme entre la main et l’esprit.

Question EGT

Comment contrôler le FPV en termes de vol et de tir ? Par rapport à un drone « normal », est-ce beaucoup plus complexe ou, au contraire, la chose permet-elle de voir plus facilement ce que le drone « voit » ?

PAP répond

A mon avis, le vol FPV est plus complexe que le vol classique justement parce qu’on est complètement projeté dans une autre dimension et il n’est pas toujours facile de gérer cette nouvelle perspective, même physiquement. Une grande concentration est requise. Par exemple, il arrive souvent que la tête ou le corps, par inadvertance, se déplace vers des mouvements de drones, et même des épisodes de nausées ou de désorientation ne sont pas rares, surtout les premières fois.

Pio-Andrea-Peri-drones-FPV-Taormina-Isolabella-Sant-Alessio-Siculo.
Pio Andrea Peri et tournage avec des drones FPV : Taormina, Isolabella, Sant’Alessio Siculo.

Cela dit, cependant, nous devons garder à l’esprit qu’il est toujours possible de faire fonctionner un drone FPV en modes ACRO et ANGLE. En ACRO (également appelé mode manuel ou mode acrobatique) le contrôleur de vol ne met pas à niveau l’avion automatique et par conséquent tout est entre les mains du pilote. En mode ANGLE inversé (ou mode limite d’inclinaison stabilisée), la commodité et une plus grande sécurité sont apportées par le fait que lorsque vous relâchez les tiges au milieu, le drone se redresse automatiquement.

Pio-Andrea-Peri-drones-FPV-Taormina-Isolabella-Sant-Alessio-Siculo.
Pio Andrea Peri et tournage avec des drones FPV : Taormina, Isolabella, Sant’Alessio Siculo.
Question EGT

Dans les virages les plus dynamiques, n’avez-vous pas peur de perdre le contrôle de la direction, surtout lors des premiers vols ? Combien de temps faut-il pour s’emballer ?

PAP répond

Chaque opération de vol a ses risques, d’autant plus avec un drone FPV, il faut toujours tenir compte du fait qu’il est inattendu à la porte. Il est clair que la marge de risque diminue avec l’expérience, avec une étude adéquate du territoire et surtout en suivant toujours les règles, mais elle n’approche jamais de zéro, surtout dans ces types de vols, alors… ayez toujours un kit de réparation à portée de main !

Question EGT

Nombreux sont ceux qui sont fascinés par ce type d’instrument et nombreux sont ceux qui se lancent dans ce nouveau domaine de recherche sans jamais travailler avec un drone conventionnel, et encore moins avoir une licence ENAC en main ! Pour ceux qui veulent se lancer dans une exploration du monde de la prise de vue depuis le ciel, quelle démarche leur suggérez-vous de prendre pour ne pas risquer d’endommager les choses, les personnes ou le drone lui-même ?

PAP répond

Mon conseil est très simple : NE JAMAIS IMPROVISER ! Alors, les premières étapes sont de s’informer, d’étudier, d’obtenir des licences, de suivre les règles, puis, en parlant de drones FPV, de s’armer de beaucoup de patience, de s’asseoir devant son PC et de mâcher des heures et des heures de simulateurs. Je comprends que l’appel d’adrénaline est fort, mais faire fonctionner un tel drone ne se fait pas du jour au lendemain, cela demande beaucoup de pratique, d’abord virtuel puis progressivement testé dans le monde réel, en commençant par un espace avec plusieurs obstacles à augmenter progressivement les niveaux de poids. Les sensations que vous ressentez sont vraiment incroyables, mais nous ne devons jamais oublier que la priorité dans tout type de vol est la sécurité.

Question EGT

N’importe quel drone peut-il devenir un FPV simplement en connectant un casque au lieu d’une télécommande conventionnelle ?

PAP répond

Absolument pas! Le type de vol et la méthodologie de pilotage sont complètement différents, de plus, les FPV ont une aérodynamique structurellement différente de celle des drones ordinaires. Les FPV peuvent être analogiques ou numériques. Dans le premier cas il y a une latence de 0 mais une qualité vidéo plutôt médiocre, dans le second cas le délai est de quelques millièmes de seconde, presque imperceptiblement à l’oeil nu, mais vous avez une meilleure qualité vidéo. Ainsi, en plaçant le spectateur sur un drone classique, il peut avoir un aperçu du drone lui-même, mais pas des caractéristiques techniques qui restent toujours comme avec un drone « normal ».

Pio-Andrea-Peri-drones-FPV-Taormina-Isolabella-Sant-Alessio-Siculo.
Pio Andrea Peri et tournage avec des drones FPV : Taormina, Isolabella, Sant’Alessio Siculo.
Question EGT

Quel est ton modèle ? Et combien coûte un FPV de ce genre ? Du point de vue moteur, mécanique et autonomie énergétique, le FPV est-il différent du droma normal ?

PAP répond

Je possède deux drones FPV. Un TYRO 109 analogique et un numérique de DJI. Le coût d’un bon drone FPV varie de 350 à 600 euros, le prix se réfère uniquement au corps du drone, puis il y a des extras, plus précisément des téléspectateurs (dans mon cas Google v2 avec un prix d’environ 659 euros) et un bon radio (200 euros environ). Les différences de structure et de performances entre le FPV et le drone normal sont énormes. L’un de tous est la vitesse. Qu’il suffise de dire que le FPV peut atteindre 200 km par heure, mais dans ce cas, il paie pour la consommation d’énergie, en fait le temps de vol est considérablement réduit.

Pio-Andrea-Peri-drones-FPV-Taormina-Isolabella-Sant-Alessio-Siculo.
Pio Andrea Peri et tournage avec des drones FPV : Taormina, Isolabella, Sant’Alessio Siculo.
Question EGT

Peut-être qu’en raison des caractéristiques dynamiques des prises de vue cela semblerait beaucoup plus réactif et efficace… Dites-nous la vérité, vous photographiez de beaux paysages là où vous êtes en FPV, n’avez-vous pas vraiment l’impression de les survoler ?!

PAP répond

Le vol FPV est de l’adrénaline au nième degré, pour moi c’est quelque chose qui vous fait abstraction de la vision normale des choses en vous transportant dans la dimension surnaturelle, vos yeux deviennent les yeux d’un drone et vice versa.

Pio-Andrea-Peri-drones-FPV-Taormina-Isolabella-Sant-Alessio-Siculo.
Pio Andrea Peri et tournage avec des drones FPV : Taormina, Isolabella, Sant’Alessio Siculo.

Merci Andrea, encore une fois nous te félicitons pour les scénarios incroyables que tu nous montres.

Pio-Andrea-Peri-drones-FPV-Taormina-Isolabella-Sant-Alessio-Siculo.
Pio Andrea Peri et tournage avec des drones FPV : Taormina, Isolabella, Sant’Alessio Siculo.

Pia Andrea Peri est joignable avec ses œuvres via les réseaux sociaux les plus populaires :

IG : @pioandreaperi

YT : Pio Andrea Peri

FB : PioAndreaPeri

Eugène Tursi

Né à Florence en 1974, j’ai tout fait à l’envers. Dia d’abord, la chambre noire plus tard. Avant Hasselblad, j’avais déjà le numérique. J’ai appris d’Alpina, assisté et enseigné la photographie dans les écoles de Milan. J’écris depuis 1999, je suis diplômé en informatique et j’associe tout à la photographie numérique. Je travaille également comme photographe indépendant et coordonne Progress Photography que j’ai rencontré en 1995. Leonardo Brogioni, Roberto Signorini, Gerardo Bonomo m’ont appris « quelque chose ».